Planifier l’écriture d’un roman est une étape importante, mais qui peut comporter quelques pièges. Voici les cinq erreurs à ne pas commettre lors de la planification d’une intrigue et de l’élaboration de personnages en vue de l’écriture d’un roman. Ces cinq erreurs peuvent être corrigées en amont de l’écriture, alors prenez le temps de bien penser avant de vous lancer.

I- L’intrigue et les erreurs possibles

Une intrigue présente ordinairement un personnage qui lutte contre un problème épineux. Tandis que l’intrigue se développe, le personnage met en œuvre tous les moyens en sa possession pour résoudre le problème tandis que de nouveaux développements surviennent. Certains conflits sont douloureux, d’autres le poussent à avancer, et finalement il dépasse les problèmes d’une manière surprenante, qui s’avère en rétrospective être la seule solution élégante, imaginable pour tous.

Quiconque veut écrire un roman doit d’abord imaginer le plan de son intrigue, au moins en quelques mots. Ce résumé peut être plus ou moins développé en tenant compte de la quête du personnage et des principales étapes du schéma narratif (situation initiale, élément déclencheur, péripéties, dénouement et situation finale) – il doit être fait avant de se mettre au travail. 

En revanche, le plan d’une intrigue peut tomber dans les failles suivantes:

Erreur #1 Un mauvais début ou des prémices mal-conçues

Un mauvais début peut annoncer une intrigue trop banale (par exemple: Tamara a un problème de plomberie). De même, un début trop atermoyé peut décourager même les plus intrépides d’entre nous.

Pour éviter les mauvais commencements, une solution radicale existe : le début in media res, ou en milieu d’action, s’impose. Choisissez une scène pivot, un moment clé de votre histoire et planifiez de commencer votre roman à cet instant. Le lecteur doit adhérer immédiatement. Puis, une fois que l’action est lancée, vous pourrez réintroduire des pauses.

Erreur #2 Les complications ou les accrocs dans le rythme

Il y a des complications dans la planification de votre intrigue si vous arrivez à une conclusion qui n’a pas du tout été annoncée précédemment (par exemple: Ali sauve le monde grâce à un talent particulier qui n’a jamais été présenté).

Pour ces petits problèmes de rythme, une solution: faites un plan plus détaillé de chaque scène, et arrêtez-vous à chaque détail pour vous demander si vous devez l’inclure ou pas dans le roman. Certes, cela arrive peut-être dans la vraie vie, mais est-ce que ce détail dans la scène ne suspend pas la crédulité de votre lecteur?

Le plan détaillé permet d’identifier les éléments importants dans chacune de vos scènes (lieu, personnages, point de vue narratif, ambiance et but). Vous regrouperez plus tard plusieurs scènes ensemble pour en faire des chapitres de votre livre.

Erreur #3 Les fins incroyables

Vous avez réussi à nous mener à une conclusion logique sans changer les règles du jeu subitement à la fin? Et sans passer de A à Z en omettant toutes les autres lettres de l’alphabet? Vous pouvez encore vous tromper en vous débarrassant d’un personnage encombrant sans explication avant la fin (par exemple: une épouse embarrassante se suicide), ou bien en laissant l’histoire secondaire prendre le dessus sur l’histoire principale (la froideur de Johan à un moment donné dans sa relation avec Jeanne s’explique par une histoire qui remonte à trois générations avant la guerre…).

La solution est simple: dans certains cas, il vaut peut-être mieux entreprendre l’écriture de l’histoire qui correspond à cette fin plutôt que d’imposer cette fin à une histoire à laquelle elle ne colle pas.

II- Les erreurs dans la construction de vos personnages

À mesure que le plan de votre intrigue devient plus précis, vous pourrez voir se dessiner l’évolution du personnage principal. Lors de la planification de votre roman, il est quelquefois utile de concevoir une fiche pour chacun de vos personnages. Celle-ci résumera ses qualités (positives et négatives), et les étapes ou les évènements principaux qui vont déclencher chez lui un changement en profondeur. Chacun trouvera la manière la plus appropriée de faire ce travail en fonction de ses goûts et de son projet, mais la fiche permettra en fin de compte de percevoir plus justement les émotions propres à chaque personnage.

Voici quelques erreurs à éviter pour garder le lecteur attaché à votre personnage:

Erreur #4 Les présentations maladroites

Vous pouvez tout gâcher en décrivant vos personnages avec des termes génériques seulement (Joe est un homme de taille moyenne avec des cheveux et des yeux bruns). Solution: Si vous devez nous décrire vos personnages, soyez spécifique. Si Joe n’a aucune particularité qui ressort du lot, vous pouvez encore le décrire à travers son propre point de vue pour faire ressortir sa personnalité (ex. Joe déteste la façon qu’il a de ne jamais être le centre d’attraction de la soirée).

Il faudra préciser encore certains détails supplémentaires avant de suivre votre personnage dans de folles aventures.

Erreur #5 Et plus en profondeur

Pour connaître le personnage plus en profondeur, un schéma actantiel (quête, objet, destinateur, destinataire, adjuvant, opposant) peut parfois être nécessaire. Voilà cependant ce qu’il ne faut pas faire: les détails mondains n’apportent rien au personnage (par exemple, le faire ressembler à une vedette de cinéma, ou bien tout raccrocher chez lui à la politique). Ceux-ci ne font que divertir le lecteur de ce qui rend le personnage vraiment unique. Vous pouvez en revanche imaginer certaines de ses répliques à l’avance en pensant notamment à un champ lexical qui lui est particulier ou bien à des tics qui le caractérisent.

Voilà, nous avons parcouru ensemble les premières étapes de la planification d’un roman et les pièges qui peuvent s’y trouver. En étant au fait des erreurs possibles dès le début de votre projet d’écriture, vous vous éviterez ainsi bien des maux de tête pour la suite de votre aventure (et celle de votre personnage!). 

Référence: How Not to Write a Novel (2009) de Sandra Newman et Howard Mittelmark. 

N.B. Il est interdit de reproduire ce texte, en entier ou en partie, sans avoir obtenu notre autorisation.

Vous appréciez la qualité de notre travail? Soutenez le développement de votre webzine préféré ! ☕️

*

Planifier l’écriture d’un roman peut s’avérer nécessaire, ne serait-ce que pour mettre de l’ordre dans vos idées et clarifier vos intentions d’écriture.

Il convient de vous interroger à propos des principaux enjeux de l’histoire que vous vous apprêtez à écrire (ou à restructurer). Afin d’en jeter les bases, le schéma actanciel s’avérera fort utile.

Cette action principale qu’il importe de définir constituera le pivot autour duquel s’organisera tout le récit. Elle ne doit donc pas être considérée à la légère.

Accédez au minicours en ligne
Planifier l'action d'un roman

*

Accompagnement à l'autoédition

Assurez-vous de ravir vos lecteurs et de faire en sorte qu’ils aient le goût de recommander la lecture de votre livre à tout leur entourage !

Nos conseillers littéraires, qualifiés et expérimentés, mettent leur expertise à votre service et vous proposent de judicieux conseils afin de vous guider dans le perfectionnement de votre manuscrit.

En savoir plus

*

Partager cet article

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS