Structurer le déroulement du récit

Planifier le déroulement de l’histoire peut vous paraître plus ou moins facile à faire selon le type de roman que vous vous apprêtez à écrire. Vous avez une idée en tête, vous avez même choisi vos personnages et déterminé l’action autour de laquelle s’organisera le récit? Super! Maintenant, il faut planifier le déroulement de l’action ; mais comment procéder de manière efficace ? Pour ce travail, le schéma narratif saura vous servir de plan bien structuré.

Le schéma narratif

Le schéma narratif est un concept issu de la linguistique structurale et consiste en un schéma d’analyse ou de planification littéraire qui fait état du déroulement chronologique de l’action.

Ses composantes marquent les cinq éléments importants liés au déroulement du récit :

1-    La situation initiale :

La situation initiale d’un récit constitue le moment où le narrateur introduit son sujet. Dans cette première partie du texte, on présente le personnage principal et le contexte dans lequel évolue celui-ci AVANT que l’action ne débute.

De manière générale, dans cette introduction à l’histoire, le lecteur devrait pouvoir trouver réponse aux questions suivantes qui sauront (… ou non !) capter son intérêt : qui ? (quel est le protagoniste de cette histoire ?) ; quoi ? (de quoi est-il question ?); où ? (à quel endroit se déroule l’histoire ?) ; quand ? (à quelle époque se situe ce récit ?) Comment ? (comment le personnage vit-il son quotidien avant qu’on entre dans le vif de l’action ?).

2-    L’élément déclencheur :

Aussi appelé élément perturbateur, cet événement survient normalement dans le premier tiers de l’histoire et perturbe la vie quotidienne du protagoniste et/ou de son entourage. Sans cet événement, l’histoire telle qu’on nous la raconte n’aurait pas lieu. Par exemple, le protagoniste est frappé d’un coup de foudre, il apprend une très mauvaise nouvelle ou encore on lui confie une mission très difficile et particulière, etc.

Sans cet événement qui vient bouleverser l’équilibre de départ, le narrateur n’aurait tout simplement pas d’histoire à nous raconter. Cet événement déclencheur est celui qui place le protagoniste dans l’obligation d’entrer en action afin de relever le défi, solutionner le problème qui se pose ou encore assouvir un besoin impérieux.

3-    Les péripéties :

Il s’agit ici de la série d’actions entreprises par le protagoniste afin de tenter de rétablir la situation ou trouver une solution au problème posé (ou besoin créé) par l’élément déclencheur. C’est, si l’on peut dire, le moteur de l’action.

Les péripéties constituent le cœur du récit, c’est-à-dire la partie la plus importante de l’histoire. C’est lors de ces pages que le lecteur, captivé par l’intrigue, apprendra à connaître de mieux en mieux le personnage principal ainsi que les personnages secondaires. Les enjeux doivent y être bien exposés, les motifs des personnages mis en lumière, et le suspens doit être mené de main de maître afin d’entretenir l’intérêt du lecteur au fil des événements qui s’enchaînent. La pertinence, vraisemblance et la cohérence sont de mise !

4-    Le dénouement :

Lors de cette étape de l’histoire — que l’on considère en fait comme étant la dernière péripétie —, une solution est enfin trouvée, le désir a été comblé ou encore le problème qui se posait a été résolu. Autrement dit, c’est à cette étape que le lecteur peut constater le succès (… sinon l’échec !) de la quête qui portait jusque-là le récit. Le personnage a-t-il relevé le défi qui lui incombait ?

5-    La situation finale :

La situation finale représente l’état des choses APRÈS l’accomplissement de la quête (le dénouement) ; le lecteur devrait ici être en mesure d’apprécier les résultats de ce succès (ou de cet échec) et constater l’effet que son accomplissement ou son non-accomplissement a eu sur le personnage principal ainsi que son entourage.

Représentation visuelle du schéma narratif

Le fil conducteur du récit

Gardez toujours en tête, si vous souhaitez assurer la cohérence de votre récit, que c’est le protagoniste qui constitue le fil conducteur de celui-ci. Il doit être donné au lecteur de pouvoir suivre son évolution à travers sa quête et les épreuves qui parsèment son chemin.

Chaque péripétie constitue une tentative de résoudre le problème qui a été posé au moment de l’élément déclencheur. Ce peuvent être des tentatives successives de résolution se soldant par des échecs répétés, avec une dernière tentative qui celle-là sera enfin fructueuse (qui correspondra alors à ce que l’on nomme le dénouement, puisque cela résoudra le problème) ou encore des étapes à franchir qui, finalement, par principe de progression, permettront au protagoniste de réaliser la quête qui lui incombait et, par conséquent, de résoudre le problème posé.


Planifier l'écriture de son roman

Vous aimeriez suivre une formation au sujet de la planification du roman?

Laisser un commentaire

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close