Planifier l’action principale de votre roman

Planifier l’écriture d’un roman peut s’avérer nécessaire ne serait-ce que pour mettre de l’ordre dans vos idées et clarifier vos intentions d’écriture. Plus l’intrigue que vous avez en tête s’annonce complexe, plus il importe de coucher vos idées sur papier. Cela vous permettra de déceler assez rapidement les failles de votre scénario et, surtout, de trouver moyen d’y remédier efficacement avant même de commencer à écrire.

Planifier l’écriture d’un roman, c’est un peu comme se préparer à cuisiner un gâteau ; on enfile un tablier et on sort sur le comptoir de cuisine tous les ingrédients qui seront nécessaires afin de nous assurer de ne manquer de rien. Lorsque l’inventaire est fait, on peut commencer à cuisiner en toute confiance !

Il convient de vous interroger d’abord et avant tout à propos de l’action principale, c’est-à-dire à propos des visées qui sous-tendront les principaux enjeux de votre histoire. Cette action qu’il importe de définir constituera le pivot autour duquel s’organisera tout le récit. Elle ne doit donc pas être considérée à la légère. Afin d’en jeter les bases, le schéma actanciel s’avérera fort utile.

Le schéma actanciel

Le schéma actanciel est un schéma d’analyse ou de planification littéraire qui fait état de la dynamique de l’action dans un récit. Il permet d’attribuer les rôles, de préciser les motifs de chacun des personnages et surtout de préciser la nature des interactions entre ceux-ci.

Les composantes essentielles du schéma actanciel sont les suivantes :

Le(s) destinateur(s)

Il s’agit du personnage qui demande au personnage principal d’accomplir une action ; il peut arriver, comme on le verra ici-bas, que le protagoniste soit également le destinateur ; un personnage peut endosser plusieurs rôles.

Le sujet :

Le sujet de l’histoire est en fait le protagoniste, autrement dit le personnage principal (qu’on appelle parfois le héros selon le type de récit dont il est question), lequel se trouve responsable d’accomplir l’action principale. C’est lui qui sera au cœur de l’histoire. Le lecteur s’identifiera à ce personnage prendra plaisir à découvrir au fil de sa lecture comment, au travers les épreuves, celui-ci réussira à relever le défi qui lui incombe.

La quête :

Il s’agit de l’action qu’il faut accomplir. Cette quête peut prendre la forme d’une mission très concrète (la plupart du temps formulée explicitement, par exemple : récupérer le Saint Graal) ou encore d’un désir ou d’un manque à combler (plus subtil, celui-là, et formulé parfois implicitement, par exemple : devenir chanteur d’opéra ou trouver de quoi survivre en forêt) ; dans le cas d’un désir ou d’un manque à combler, le sujet de l’histoire sera fort probablement le destinateur de sa propre quête puisque le désir émerge de lui-même, de ses besoins ou encore de ses aspirations personnelles.

L’objet de la quête :

On entend par là les visées, ou le but à atteindre, c’est-à-dire le résultat escompté de cette quête ou de cette mission (par exemple :… dans le but de sauver la vie des otages.)

Le(s) destinataire(s) :

Ces personnages bénéficieront de cette quête dans l’éventualité où celle-ci est accomplie et connaît un dénouement profitable.

Le(s) adjuvant(s) :

Ces personnages aideront le héros dans la réalisation de sa quête. Il peut s’agir de ses amis et complices, mais aussi d’autres personnages qui interviendront dans l’histoire de manière ponctuelle ou constante et dont les actions auront pour effet de faciliter la tâche au personnage principal. Pour être considérés comme étant des adjuvants, les personnages doivent poser des actions concrètes qui aient un impact mesurable ou à tout le moins une influence notable sur l’accomplissement de la quête. Bref, il ne suffit pas d’être beau et gentil pour être un adjuvant ; il faut interagir et influencer positivement le cours des événements!

Le(s) opposant(s) :

Vous l’avez deviné, les opposants tenteront de nuire à la réalisation de cette fameuse quête. Ces personnages doivent eux aussi agir de manière concrète afin de pouvoir être considérés comme de réels opposants. Il ne suffit pas d’être laid et méchant pour être opposant ; il faut poser des actions qui nuisent vraiment à la quête! Afin de leur conférer de la crédibilité, il faudra leur attribuer des motifs. Ils ne peuvent pas agir sans raison. Ils doivent avoir des intérêts à défendre. Si ces derniers sont bien exposés dans le récit, le lecteur comprendra mieux pourquoi ils agissent ainsi et à quel point il leur importe de faire échouer la quête.  


La première version de votre manuscrit est-elle achevée? Obtenez l’avis d’un professionnel afin d’être guidé dans votre travail de réécriture.

Laisser un commentaire

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close