Qu’est-ce que le fond et la forme en création littéraire?

Avez-vous déjà lu un roman traitant d’un sujet inédit, nouveau, dont le style manquait quant à lui d’originalité? À l’inverse, avez-vous déjà lu une œuvre littéraire qui, malgré une histoire convenue, trouvait son intérêt dans la qualité de son écriture? Ici, c’est le fond et la forme qui sont en cause. Pour concevoir un texte narratif qui parvient à capter l’intérêt du lecteur, il importe de maîtriser ces deux aspects.

Le fond

Le fond, c’est le contenu de l’œuvre littéraire. C’est son sujet, ses thèmes, son intrigue. Bien que ce ne soit pas une règle, la matière devance généralement l’écrit. En effet, les auteurs entreprennent bien souvent d’écrire lorsqu’ils ont une idée de ce dont ils vont parler.

Une histoire peut s’articuler de différentes manières. Plusieurs méthodes et outils peuvent aider à sa construction et à celle des intrigues secondaires. Ces dernières sauront donner une plus grande complexité au texte narratif et apportera de l’originalité au sujet initial, qui peut avoir été traité maintes fois par d’autres auteurs.

Même pour des thèmes bien connus comme l’infidélité, le deuil ou l’amour, il est toujours possible d’offrir une proposition nouvelle, de surprendre le lecteur, en s’éloignant de ce qui est prévisible par le peaufinage de son projet.

Pour façonner un plan bien structuré, plusieurs s’inspirent du schéma narratif afin d’établir le déroulement chronologique de l’action et du schéma actanciel pour déterminer le rôle de chaque personnage.

La forme

La forme, c’est le contenant, l’esthétique du texte. C’est la manière dont on parle du sujet, c’est le style littéraire. En d’autres mots, ce sont les procédés employés pour transmettre les idées de l’auteur. Ici, les possibilités sont infinies. On peut s’amuser avec le choix du genre littéraire (roman policier, roman sentimental, etc.), le type de vocabulaire, les registres de langue (familier, soutenu, etc.), les figures de styles (la métaphore, l’euphémisme, etc.), les champs lexicaux, etc.

C’est le moment d’être créatif, d’ajouter sa touche personnelle, à travers l’écriture. Par contre, comme toute bonne chose, faire un usage excessif de ces techniques peut donner l’impression de surcharge au lecteur. Le style doit ainsi être réfléchi par l’auteur en fonction de son apport significatif au texte, à son histoire.

S’il n’est pas nécessaire de connaître l’entièreté des procédés stylistiques, il peut être avisé de consulter des ressources à ce sujet pour pouvoir les employer avec discernement. Plus on détient de connaissances, plus il sera facile de les manier à sa guise.

Le fond et la forme sont indissociables

Comme l’histoire qui se développe sur plusieurs pages, le style, loin d’être un exercice ponctuel, se déploie tout au long de l’œuvre. Leur cohésion est nécessaire et ne peut donc se limiter à quelques phrases bien formulées, stylisées, placées ici et là.

Par exemple, la série de romans de fantasy de George R. R. Martin Le trône de fer (Games of Thrones), qui est connue pour ses intrigues multiples et ses nombreux personnages, n’aurait pu rejoindre un large public si l’écrivain n’avait pas su enchaîner les scènes, entretenir le suspense et créer des ambiances.

De même, la saga L’Amie prodigieuse (L’amica geniale) d’Elena Ferrante n’aurait pu avoir autant de succès si l’auteure n’avait pas retravaillé à sa façon le sujet familier de l’amitié entre femmes. En inscrivant l’histoire dans un emplacement géographique et une période spécifiques, en intégrant de manière fluide des intrigues secondaires ainsi qu’en maniant habilement les mots et les images, elle parvient non seulement à rendre compte de la relation complexe entre deux personnages, mais aussi à représenter avec finesse la vie napolitaine dans les années 50.

Réussir le fond et la forme du premier coup est une utopie! Les œuvres abouties sont celles qui ont nécessité un travail de longue haleine. La réécriture est un moyen qui favorise leur amélioration. D’un côté, en bonifiant la forme, ceci aura inévitablement un impact sur le fond : perfectionner l’écriture d’un texte permettra au lecteur une meilleure et plus profonde compréhension du sujet. De l’autre côté, plus l’histoire sera bien articulée, étoffée, plus il y aura de la matière pour travailler le style et l’adapter en fonction du contenu, des thèmes et des images fortes que l’auteur souhaite véhiculer.

Le fond et la forme sont donc indissociables. Sans l’un ou l’autre, l’œuvre littéraire perdra en originalité. Sa réussite réside en la capacité à intégrer avec adresse les deux, faisant en sorte que le lecteur se laisse porter par sa lecture.


écrire un roman

Un avis professionnel sur votre manuscrit peut vous permettre de mieux cerner les forces et les faiblesses de celui-ci. Nous sommes là pour vous guider dans le perfectionnement de votre texte.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close