On ne le dira jamais assez, les éditeurs croulent sous le poids des manuscrits reçus. Plus vous saurez leur présenter un produit clé en main, conforme à leurs attentes, plus vous augmenterez vos chances de retenir leur attention. Voici donc comment présenter un manuscrit à un éditeur.

L’ANEL affirme que seulement 3 % des manuscrits envoyés chez les éditeurs deviennent des livres imprimés. En tenant compte de cette considération, vous pouvez être assuré que les éditeurs trient sur le volet assez rapidement, dans un premier temps, sur la pile des 97 % d’ouvrages à rejeter. Raison de plus de vous appliquer pour mettre toutes les chances de votre côté.

Votre manuscrit est-il vraiment prêt?

Vous devez être convaincu que la version du texte que vous vous apprêtez à envoyer aux éditeurs est aussi impeccable que possible. En guise de précaution avant l’envoi officiel, il est recommandé d’assurer d’abord et avant tout une profonde et minutieuse réécriture. Rappelez-vous qu’on n’a pas une deuxième chance de faire première impression…

Lire à ce sujet : Comment éviter les avalanches de lettres de refus? 

Chercher un éditeur pour son manuscrit

Partir en quête d’un éditeur, c’est entreprendre un processus semblable à celui d’une recherche d’emploi.  Vous devez prendre le temps de vous informer à propos des éditeurs que vous sollicitez, question de vous assurer que ce que vous avez à offrir correspond à leurs besoins éditoriaux.

Ce manuscrit doit se démarquer du lot par son professionnalisme; appliquer les règles de présentations usuelles est une indéniable preuve de savoir-faire. Bien qu’une norme s’applique, il est bon de s’enquérir auprès de chacun des éditeurs à qui vous comptez vous adresser, afin de vérifier s’il ne serait pas sujet à quelque caprice particulier. En effet, on observe parfois des nuances dans les exigences de l’un et de l’autre.

Lire à ce sujet : Êtes-vous en quête d’un éditeur? 

Mise en page standard de manuscrit

En général, en matière de mise en page standard, il faut privilégier au minimum :

  • le format 8 ½ x 11;
  • une page titre sobre (nom de l’auteur, titre, genre littéraire, date, coordonnées complètes);
  • des marges normales;
  • une police de caractère telle que Times New Roman, de taille 12;
  • l’interligne double;
  • une présentation recto uniquement;
  • des pages numérotées et dûment identifiées.

Pour plus de détails à ce sujet, lire : Comment procéder à une mise en page standard de manuscrit? 

Qui plus est, pensez à accompagner le tout d’un résumé du texte, d’une lettre de présentation et d’un synopsis, car certains éditeurs l’exigent.

*

Puisque vous envisagez de faire parvenir votre manuscrit aux éditeurs, la première chose à faire est de vous demander si votre texte est vraiment PRÊT à leur être soumis et, en second lieu, à quelles maisons d’édition il convient de vous adresser.

Si vous êtes trop pressé d’entreprendre vos démarches éditoriales, il est possible que vous commettiez des impairs et que vous nuisiez, ce faisant, à vos chances d’obtenir une réponse favorable.

Il importe par conséquent de prendre le temps de considérer les principales raisons pour lesquelles les éditeurs refusent des manuscrits afin de vous assurer, dans la mesure du possible, de les éviter.

Accédez au minicours en ligne
Comment éviter les refus de manuscrit ?

*

Pour capter l’intérêt des éditeurs, votre manuscrit doit se démarquer des autres dès le premier envoi. Vous n’avez pas deux chances de faire première impression !

Nos conseillers littéraires, qualifiés et expérimentés, mettent leur expertise à votre service et vous proposent de judicieux conseils afin de vous guider dans le perfectionnement de votre ouvrage.

 

En savoir plus

*

Partager cet article

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS