La théorie des trois épreuves, dans la fiction, va de pair avec la plupart des histoires basées sur le modèle de la quête et dont le schéma actanciel, établi par le sémioticien Julien Greimas, permet d’illustrer la dynamique.

Cette théorie des trois épreuves constitue une logique de progression rituelle. À partir de celle-ci s’organisent les péripéties que doit traverser le sujet afin d’accéder à l’objet de sa quête. Le schéma narratif — qui fait état des épreuves qui jalonneront son parcours — révèle, tout comme la structure actancielle, l’engagement du personnage principal dans l’accomplissement de ses visées.

Pour amorcer le cheminement attendu du sujet, on pourrait dire que l’histoire débute dans ce modèle avec une sorte d’entente contractuelle entre ce dernier et le destinateur. Une quête est confiée au protagoniste qui accepte de relever le défi. Il est probable que celui-ci possède déjà des caractéristiques particulières qui le prédisposent à accomplir cette mission, toutefois il ne détient peut-être pas encore toutes les compétences requises…

De quoi est constituée la théorie des trois épreuves?

L’épreuve qualifiante

L’étape de qualification s’avère importante aux yeux du lecteur, car elle doit confirmer ce personnage comme étant le plus approprié pour mener à bien cette quête. L’épreuve qualifiante vise en effet à démontrer que l’élu n’est pas qu’un simple quidam. Il se distingue des autres personnages et possède des avantages. Ayant entrepris de mener à bien sa mission, le protagoniste s’affaire à remplir son engagement. Pour y parvenir, il devra traverser moult difficultés qui lui permettront de déployer son plein potentiel et le mèneront à l’ultime épreuve.

L’épreuve principale

L’épreuve principale est celle où le personnage principal livre la performance nécessaire à sa réussite. Dans la fantasy, par exemple, cette épreuve cruciale pourrait être celle au cours de laquelle le protagoniste s’emparerait enfin, au péril de sa vie, de l’objet magique tant convoité.

L’épreuve glorifiante

Le sujet, ayant accompli sa mission, revient en fin de parcours vers le destinateur afin de lui apprendre que ses volontés ont été accomplies. Ce dernier est chargé de vérifier la conformité de l’action accomplie en regard de l’engagement initial des deux parties. S’il s’estime satisfait, il verra à primer le sujet, à la hauteur de son mérite, en lui donnant accès à la récompense promise. Dans le pire des cas, il verrait plutôt à lui imposer le châtiment que lui vaudrait son échec.

Dans le conte merveilleux, à titre d’exemple, où l’histoire se termine toujours bien, le personnage accède habituellement à la reconnaissance qui lui est due. Il est enfin consacré héros !

N.B. Il est interdit de reproduire ce texte, en entier ou en partie, sans avoir obtenu notre autorisation.

Vous appréciez la qualité de notre travail? Soutenez le développement de votre webzine préféré ! ☕️

*

Planifier l’écriture d’un roman peut s’avérer nécessaire, ne serait-ce que pour mettre de l’ordre dans vos idées et clarifier vos intentions d’écriture.

Il convient de vous interroger à propos des principaux enjeux de l’histoire que vous vous apprêtez à écrire (ou à restructurer). Afin d’en jeter les bases, le schéma actanciel s’avérera fort utile.

Cette action principale qu’il importe de définir constituera le pivot autour duquel s’organisera tout le récit. Elle ne doit donc pas être considérée à la légère.

Accédez au minicours en ligne
Planifier l'action d'un roman

*

Accompagnement à l'autoédition

Assurez-vous de ravir vos lecteurs et de faire en sorte qu’ils aient le goût de recommander la lecture de votre livre à tout leur entourage !

Nos conseillers littéraires, qualifiés et expérimentés, mettent leur expertise à votre service et vous proposent de judicieux conseils afin de vous guider dans le perfectionnement de votre manuscrit.

En savoir plus

*

Partager cet article

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS