La procrastination, ennemie de l’écrivain?

Par Alexandra Philibert

Cette manie de toujours reporter une action au lendemain, appelée procrastination, est généralement considérée comme étant négative. Selon plusieurs, elle serait la pire ennemie de l’auteur lors de son processus créatif. Mais cette procrastination peut-elle aussi receler des avantages?

Désavantages de la procrastination 

Procrastiner trop fréquemment, ou sur une trop longue période, peut vous placer dans des situations peu plaisantes. Et vous n’aurez malheureusement qu’une seule personne à blâmer : vous-même. Soulignons quelques impacts négatifs de la procrastination qu’il vaut la peine de bien considérer pour mieux se rappeler qu’il est préférable de les éviter :

Ralentir le rythme

Dans votre planification d’écriture, vous aviez peut-être indiqué certaines dates importantes afin de terminer votre projet à l’intérieur d’un délai raisonnable. Procrastiner ralentit votre rythme et peut vous obliger à reporter vos dates d’échéances.

Créer du stress

Lorsque vous accusez du retard dans votre planification, vous sentez le stress monter d’un cran. Certaines personnes préfèrent travailler sous pression, elles se sentent ainsi plus performantes, mais ce n’est pas le cas de tout le monde…

Démotiver

Connaissez-vous le proverbe « Loin des yeux, loin du cœur »? Celui-ci s’applique aussi au processus d’écriture. Plus vous procrastinez, plus vous décrochez de votre histoire et plus la motivation disparaît. Replonger dans votre projet sera de plus en plus difficile…

Le problème de la procrastination, c’est qu’elle peut se renforcer avec le temps. Plus on attend, plus la tâche nous paraît difficile et plus on a envie de la repousser.

Avantages de la procrastination 

Eh oui, la procrastination utilisée à bon escient possède des avantages pour l’auteur et son processus créatif. En voici quelques-uns :

Faire le point

Procrastiner, c’est vous offrir un moment pour faire le point sur votre projet. Vous prenez du recul afin d’évaluer le cheminement qui se trace entre votre point de départ et le point d’arrivée anticipé. Êtes-vous au bon endroit? Votre projet ressemble-t-il à ce que vous aviez imaginé? Prenez le temps de vous poser les bonnes questions.

Se reposer

En procrastinant ici et là, vous vous offrez de petites pauses. Un cerveau reposé vaut mieux qu’un cerveau fatigué. Cela vous rendra plus alerte, vous permettra d’y voir plus clair, et vous évitera des erreurs d’inattention. Vous serez plus créatif au retour de la pause!

Laisser mûrir

La procrastination vous laisse le temps de penser et de développer des idées. Vous êtes bloqués sur une scène? Fermez l’ordinateur, ou déposez le crayon, afin de la laisser vivre d’abord dans votre imaginaire avant de la coucher sur le papier.

En conclusion, en matière de procrastination comme en toute chose, la modération a bien meilleur goût!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close