Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale ?

Avant d’envoyer votre manuscrit à des éditeurs traditionnels, il est important de vous informer au sujet de leur ligne éditoriale afin de vous assurer que votre œuvre y correspond. Découvrez ce qu’est une ligne éditoriale et comment celle-ci peut vous aider à cibler les bons éditeurs pour votre projet de publication.

Merci à André Gagnon (Éditions Hurtubise), Myriam Caron Belzile (Éditions XYZ), Sébastien Dulude (La Mèche), Paul Kawczak (Éditions La Peuplade), Stéphanie Durand (Québec Amérique), Julien Del Busso (Del Busso) et Stéphane Dompierre (Québec Amérique) pour leur précieuse collaboration.

Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale ?

La ligne éditoriale pourrait être définie comme étant le « projet » de la maison d’édition, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une ligne directrice qui détermine les créneaux dans lesquels un éditeur s’engage. On peut y inclure les genres et sous-genres littéraires (poésie, livres pratiques, roman de science-fiction, bande dessinée, etc.), les thématiques, les tonalités ou encore le lectorat cible à qui s’adresseront les œuvres publiées. C’est en quelque sorte la spécialité, voire l’identité de la maison d’édition. La ligne éditoriale est toutefois un concept dynamique, en mouvance, qui peut se réajuster ou se préciser avec le temps.

Pourquoi définir une ligne éditoriale ?

La ligne éditoriale permet d’établir une certaine cohérence dans le catalogue des œuvres d’une maison d’édition. Elle permet à la fois aux éditeurs de mieux sélectionner les manuscrits qu’ils souhaitent publier et aux lecteurs de mieux naviguer parmi l’éventail de choix littéraires offerts sur le marché. Autrement dit, on se positionne ainsi sur le marché du livre et on tente de fidéliser le lectorat. Comme le mentionne Stéphanie Durand, des éditions Québec Amérique :

« Ça ne signifie pas que tous les romans doivent se ressembler, ça indique simplement que le livre n’est pas qu’un tout, mais qu’il s’inscrit aussi dans un ensemble de livres déjà publiés par la maison et que chaque auteur s’ajoute à la famille de nos auteurs. »

La ligne éditoriale permet donc aux éditeurs d’être plus sélectifs lors de la réception des manuscrits, et d’éliminer d’emblée certaines œuvres qui ne cadrent pas avec l’identité de la maison d’édition. Certains éditeurs sont considérés comme des généralistes, c’est-à-dire qu’ils se consacrent à plusieurs genres, alors que d’autres sont plus spécialisés dans des genres et des sous-genres en particulier, par exemple la poésie ou encore le roman policier.

La ligne éditoriale dicte également le processus d’édition en établissant certaines balises à respecter afin que les œuvres d’un même catalogue apparaissent cohérentes autant dans leur fond que dans leur forme. Elle dictera donc, en plus du contenu de l’œuvre, la façon de l’éditer et de la produire, par exemple la présentation matérielle, la qualité du papier ou encore la page couverture.

Différentes collections, différentes orientations

Dans le cas d’une maison d’édition généraliste ou ayant un catalogue bien garni, il est possible et même fréquent de retrouver plusieurs collections ayant chacune leurs propres caractéristiques. On peut constater que ces différentes collections ont chacune leur « sous-ligne éditoriale » qui demeure néanmoins cohérente avec l’identité de la maison d’édition. Par exemple, une maison pourrait présenter une collection de romans pour adultes et une collection de romans jeunesse : ces deux collections aborderont évidemment des thématiques différentes, ce qui n’empêche pas une certaine unité dans la qualité, le style et le rendu des textes.

Et pour un auteur, qu’est-ce que ça change ?

Un professionnel en quête d’un emploi n’enverra pas sa candidature à tout vent sans s’informer sur les entreprises qu’il convoite, et ce devrait être la même chose pour un auteur en quête d’un éditeur. Avant d’envoyer un manuscrit à un éditeur, il convient de s’informer au sujet de sa ligne éditoriale : correspond-elle au genre, au sous-genre et au lectorat de votre manuscrit ? aux thématiques que vous abordez dans ce texte ? au niveau de langue que vous utilisez ? aux valeurs, à l’idéologie ou à la philosophie que vous défendez ? Les informations concernant la ligne éditoriale d’une maison d’édition se retrouvent habituellement sur le site Web de celle-ci.

Cibler les éditeurs à qui on envoie notre manuscrit est non seulement primordial pour s’éviter une avalanche de refus (rien de pire pour le moral, avouons-le !), mais aussi pour s’éviter à soi-même une perte de temps et, lorsque l’éditeur exige un envoi papier par la poste, une perte d’argent.

Sébastien Dulude (La Mèche) souligne l’importance de la lecture dans le processus de « magasinage » d’un éditeur : selon lui, il vaut mieux écrire ce qu’on a envie d’écrire, puis repérer ensuite, en lisant des auteurs déjà publiés, la maison d’édition dans laquelle notre texte aurait potentiellement sa place.

Le mot de la fin

En résumé, s’informer au sujet de la ligne éditoriale de chacun des éditeurs qui nous intéresse s’inscrit dans une démarche cruciale qui permet de découvrir les créneaux éditoriaux dans lesquels ils sont spécialisés. Cela permet de mieux cerner ceux qui sauraient mettre en valeur votre projet de publication. Cela vous évitera une perte de temps et d’argent, en plus de mieux servir vos écrits !


Écrire et être publié

Pour obtenir des conseils personnalisés afin de mettre la touche finale à votre manuscrit, faites affaire avec nos professionnels !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close