Ce que vous devez savoir sur le cliché littéraire

Le cliché littéraire est à éviter dans votre manuscrit si vous souhaitez mettre de l’avant votre créativité et votre talent d’écrivain. En effet, comme au cinéma ou dans toute autre forme de création artistique, le cliché est souvent synonyme de manque d’originalité, voire de banalité. Sa présence ou son absence dans un projet artistique est donc un indicateur de qualité[1]. Voici un petit guide pour mieux l’identifier et, surtout, l’éviter dans votre projet d’écriture. 

Un cliché, c’est quoi ?

On définit le cliché comme une « idée ou expression toute faite trop souvent utilisée[2] ». C’est une formule usée qui a perdu son originalité à force d’avoir été trop employée. Le cliché est souvent associé à des figures de style éculées comme la métaphore et la comparaison, ou encore à des associations de mots surutilisées.

Voici quelques exemples de clichés :

  • belle comme le jour
  • enfoncer un poignard dans le dos
  • dormir comme un bébé
  • beau comme un cœur
  • fraîche comme la rosée du matin
  • tourner la page
  • avoir le cœur sur la main
  • succès foudroyant
  • rire aux éclats

Pourquoi éviter le cliché ?

On conseille d’éviter les clichés dans vos projets d’écriture puisqu’ils trahissent une incapacité à créer des formes originales. C’est aussi une manière de faire dans la facilité, c’est-à-dire que leur utilisation laisse entrevoir une certaine paresse stylistique de la part de l’auteur. C’est comme s’il ne se donnait pas la peine de séduire son lecteur par des formules nouvelles et rafraîchissantes.

La surutilisation de clichés dans votre texte pourrait avoir comme effet, notamment, d’en venir à ennuyer vos lecteurs, qui ne veulent pas avoir l’impression de lire quelque chose qu’ils ont déjà lu des centaines de fois. Éviter d’utiliser des clichés vous permettra de mettre de l’avant un style unique qui saura plaire à vos lecteurs et qui permettra de vous distinguer.

Comment éviter le cliché ?

Pour éviter le cliché, il vous faut d’abord prendre conscience de son existence, de manière à le repérer dans votre propre texte. Ensuite, pas de recette miracle : il faut passer le texte au peigne fin, en vous demandant, lorsque vous utilisez une association de mots ou une figure de style se prêtant au cliché, si celle-ci est originale ou si elle n’a pas été maintes et maintes fois utilisée.

Un petit truc peut aussi consister, si vous utilisez un logiciel d’écriture ou de correction du genre Antidote, à vérifier les cooccurrences d’un mot, afin de voir si la formule que vous souhaitez employer est souvent utilisée. Si vous ne possédez pas de logiciel du genre, vous pourriez inscrire la formule entre guillemets dans un moteur de recherche pour voir si elle est surutilisée. Si vous obtenez un nombre élevé de résultats de recherche, vous voilà en présence d’un cliché !

Par quoi et comment remplacer le cliché ?

Une fois le cliché repéré, vous avez intérêt à le remplacer par une formule plus originale : plus facile à dire qu’à faire ! Si vous n’arrivez pas à trouver une idée hors du commun, vous pourriez vous lancer dans un petit exercice de remue-méninges (ou brainstorming) afin de trouver une formulation plus singulière.

Il y a plusieurs façons de faire un exercice de remue-méninges, mais voici celui que nous vous proposons :

  1. Commencez par écrire le mot clé pour lequel vous souhaitez trouver une formulation originale.
  2. Écrivez ensuite les mots auxquels ce mot vous fait penser et reliez ces mots au mot principal par un trait.
  3. Refaites ce processus pour chaque mot trouvé à l’étape 2.
  4. Répétez cette étape autant de fois que nécessaire.
  5. Vous voilà en présence d’une quantité appréciable de mots : amusez-vous à créer des associations qui sortent de l’ordinaire !
Exemple de remue-méninges
Exemple de remue-méninges

Utiliser les clichés de manière volontaire

Bien que l’on recommande en général d’éviter les clichés en littérature, sachez qu’il est tout de même possible de les employer de manière volontaire afin de créer un effet de style humoristique, proche de l’ironie. C’est une façon de faire souvent utilisée au cinéma (comme dans les films de Quentin Tarantino) ou encore à la télévision (Le cœur a ses raisons, par exemple, qui reprend les clichés des soap américains). Le cliché devient alors une caricature de lui-même et permet d’en souligner l’absurde et la vacuité.

À moins que vous maîtrisiez le cliché en vue de l’utiliser avec ironie, il vaut mieux l’éviter dans vos œuvres. Cela vous permettra de mettre de l’avant votre originalité, votre créativité et votre talent d’écriture, et de tourner la page sur le cliché littéraire !


[1] Études littéraires, « Cliché », https://www.etudes-litteraires.com/figures-de-style/cliche.php

[2] Le petit Robert 2014, Cliché, p. 451


happy young woman working on typewriter while creating new story

Vous avez besoin d’aide pour perfectionner votre manuscrit? Déployez votre plein potentiel; entourez-vous de professionnels!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close