Écrire l’humour : pas facile, mais pas impossible non plus

Par Sylvie Ouellette (collaboration spéciale)

Écrire l’humour en CINQ questions  

Qui? 

N’importe qui peut faire le clown, mais ce n’est pas tout le monde qui peut créer l’humour. Car même si on est un excellent conteur et le bouffon de toutes les fêtes, inventer des blagues inédites se révèle autrement ardu. Trouver les termes justes, surtout lorsqu’il ne s’agit que de mots sur du papier — donc évacuant l’aspect physique et oral (c.-à-d. les mimiques, intonations, etc.) — revêt une importance capitale. De même, les idées pour ces gags ne jaillissent pas toutes seules. Mais tout s’apprend.

Eh oui, c’est possible de développer son « moi humoristique », du moment qu’on prend la peine d’examiner le monde autour de nous pour en extraire toute composante insolite ou loufoque, faisant ressortir un aspect drôle d’une réalité ou d’une situation qui, à la base, ne l’est pas. À plus forte raison, SURTOUT quand elle ne l’est pas – comme tous les petits désagréments de la vie, tels les problèmes entre collègues, les ruptures amoureuses et les bouchons de circulation. Avec une bonne perspective et le temps aidant, on peut tirer de l’humour de tout, résumant le principe par une formule mathématique bien simple :

Humour = du drame + du temps

Donc, en prenant l’habitude de recadrer nos observations pour en faire ressortir les aspects cocasses, n’importe qui peut trouver de l’humour dans tout et ajouter cette corde à son arc.

« Le concept d’humour tient sur deux piliers incontournables : la surprise et le référent. »

Comment?  

Le concept d’humour tient sur deux piliers incontournables : la surprise et le référent.

D’abord, même si l’auditoire peut soupçonner dans quelle direction on cherche à l’amener, une blague ou une situation aura beaucoup plus d’impact si sa chute est inattendue. La réaction de type « je ne l’avais pas vu venir » est celle qu’on doit viser en tout temps. De nombreux exemples sont mentionnés dans le livre, mais pour n’en citer qu’un seul, considérez la phrase suivante :

« Moi, mes trois enfants ont été adoptés… et je ne m’en ennuie pas du tout. » Ce qui rend cette déclaration ironique, c’est qu’on tient d’abord pour acquis que le narrateur a adopté des enfants. Puis, on comprend que c’est tout à fait le contraire, d’où l’aspect inattendu.

Ensuite, il faut aussi que le public puisse se référer au sujet. La blague peut donc être créée « sur mesure » pour l’auditoire ciblé ou encore en mettant de l’avant un concept universel auquel tous peuvent se rattacher. Nos petits problèmes de santé ou les relations avec les voisins sont des sujets accessibles. Tout comme les blagues concernant les politiciens qui font les manchettes au moment où on les écrit. Mais si on s’adresse à un public de niveau cégep, les blagues de belles-mères n’auront que peu d’impact. Même chose pour les blagues sur les collègues de bureau si on écrit pour un auditoire de camionneurs.

Pour qui? 

Il faut donc sans cesse retravailler notre matériel pour l’adapter, et garder en tête les particularités de notre public. Dans le cas d’une capsule pour la radio, il y a de fortes chances que notre auditoire soit en voiture, tandis que l’élaboration d’une comédie pour la télé peut bénéficier d’effets visuels qui ajoutent au potentiel comique. Par exemple, on peut concevoir la même blague (c.-à-d. une mauvaise expérience dans une salle d’attente de dentiste) pour ces deux médias, mais la forme et l’écriture seront tout à fait différentes.

Au fur et à mesure qu’on progresse dans le monde de l’humour, on peut venir à développer un créneau visant à fidéliser notre public. Or, ce public est sans cesse sollicité par d’autres humoristes ou créateurs de l’humour, et il en redemande constamment. Pour être en mesure de le satisfaire, il faut donc très bien le connaître.

Par où… on commence? 

Comme pour tous les autres types d’écriture, la meilleure façon de naviguer à travers les méandres du milieu de l’humour est simplement… d’écrire. On peut apprendre beaucoup en étudiant l’œuvre des autres (c.-à-d. regarder des DVD) pour en décortiquer la mécanique. Mais ce n’est qu’en écrivant qu’on arrivera à produire quelque chose de tangible.

De plus, il existe des cours tels que ceux donnés par l’École nationale de l’humour, s’adressant au grand public (cours récréatifs), visant à initier les gens de tous horizons. Notre ouvrage offre une liste de ressources, ainsi que des exercices destinés à développer le potentiel humoristique des débutants comme des pros.

Où? 

De nos jours, l’humour revêt mille et un visages, et trouve autant de plateformes. Des capsules web qui deviennent rapidement virales à l’écriture de sketches pour la scène en passant par la publicité, le monde de l’humour est en demande constante. Contrairement à un chanteur qui peut enchaîner tournée par-dessus tournée en interprétant les succès qui l’ont rendu célèbre et auquel ses admirateurs s’attendent, une autre difficulté de l’humour tient dans l’impact généré par son aspect de nouveauté. Ça prend des blagues inédites À CHAQUE FOIS.

Qu’il soit simplement écrit — réseaux sociaux, blogues, chroniques, romans — ou destiné à être livré sur scène, l’humour doit sans cesse innover et pousser ses limites, de façon à plaire au public qui ne veut qu’une seule chose : qu’on le fasse rire. Et une telle demande exige le travail constant de plusieurs cerveaux. Qu’on décide de se monter un numéro qu’on présentera soi-même sur scène, d’écrire un roman destiné à faire crouler de rire ses lecteurs, ou encore qu’on ne cherche qu’à offrir du matériel à un humoriste établi ou pour contribuer à une série télé, il existe tout un éventail de marchés pour les divers types d’écriture humoristique.

D’autres questions? 

Bien entendu, il ne s’agit ici que d’un aperçu qui, espérons-le, saura allumer en vous la petite étincelle menant à des résultats explosifs!


Sylvie Ouellette, coauteure du livre Écrire l’humour, c’est pas des farces! publié aux Éditions druide, vous invite à consulter son ouvrage pour plus de détails.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close