Comment établir le système verbal d’un récit?

Si le temps de la narration semble s’imposer de lui-même, ce n’est pas toujours le cas. Le choix du système verbal peut donner lieu à quelques tergiversations. Il convient de prendre en considération le fait que celui-ci peut affecter plusieurs aspects du récit. Voici un peu de matière à réflexion à ce sujet.

Deux choix de système verbal s’offrent à l’auteur pour la narration de son récit :

Le système verbal du PASSÉ

(qui offre lui-même deux possibilités)

Le passé simple pour la narration (ce qui implique l’usage de l’imparfait pour les descriptions). Il faut noter que ce temps de verbe, dit littéraire, n’est employé qu’à l’écrit seulement. (Qui donc aurait idée de s’exprimer verbalement en faisant usage de ce temps de verbe?) Ce dernier confère au texte une certaine élégance et entraîne par conséquent l’utilisation d’un registre de langue plus soutenu.

ou

Le passé composé pour la narration (et, selon le cas, le présent ou l’imparfait pour les descriptions). Ce temps de verbe est plus conforme à la langue parlée, et entraîne par le fait même un registre de langue plus familier. On peut en conclure que celui-ci rejoint un plus large lectorat.

Le système verbal du PRÉSENT

Le présent de l’indicatif est utilisé pour la narration et les descriptions. Ce temps de verbe constitue le temps de base du récit (mais ce sont le passé composé, l’imparfait, le plus-que-parfait, le futur simple, le futur antérieur, le conditionnel présent et le conditionnel passé qui sont utilisés comme temps associés).

Brièvement, pour se conformer aux paramètres de ce système verbal, on utilise le présent pour raconter la suite des actions en cours; le passé composé pour raconter les actions qui se sont déroulées avant l’action en cours; le conditionnel pour raconter ce qui pourrait ou aurait pu avoir lieu si certaines conditions faisaient partie du contexte délimitant l’action en cours; l’imparfait pour faire référence à un élément qui a eu lieu dans le passé (de l’action en cours).

Voilà pour les quelques considérations de base pouvant influencer le choix du système verbal, mais il faut considérer bien plus que cela encore pour décider du temps d’un récit.

Autres considérations sur le système verbal

Prenons pour exemple un récit dont l’histoire se passerait en 1950; cela n’impose pas nécessairement le système verbal du passé, car bien que l’action soit passée il est possible de convier le lecteur à un voyage dans le temps et le situer à cette époque, en plein cœur de l’action, par la magie du présent de l’indicatif. Par contre, si l’on souhaite présenter un regard critique sur une époque lointaine ou un événement passé, il conviendra de raconter l’histoire avec un certain recul, c’est-à-dire en employant le système verbal du passé (passé simple ou composé, selon le cas).

Pour vous guider dans le choix du système verbal qui convient le mieux à votre récit, voici quelques aspects à considérer :

Le point de vue

dans le feu de l’action (le lecteur est convié à vivre la scène « en temps réel »)

ou

avec une certaine réflexion sur des événements passés (permet d’en « tirer des leçons »)

L’angle de traitement

action/réaction (système verbal du présent)

ou

avec un certain recul sur les événements (système verbal du passé)

Le ton

sur le coup de l’émotion, permet la « spontanéité » de l’expression

ou

avec un regard critique sur les événements (nostalgie, fierté, regrets, amertume, etc.)

Mais qu’en est-il des dialogues?

Il est à noter cependant que, peu importe le système verbal choisi, les dialogues — lorsque rapportés de manière directe — seront rédigés quant à eux en suivant les paramètres du système verbal du présent de l’indicatif, car les personnages s’expriment (comme nous le faisons nous-mêmes) en fonction de ce qui constitue leur présent à eux (celui de l’action qu’ils sont en train de vivre).

Des repères temporels pour le lecteur

Les temps verbaux constituent des indicateurs sur la ligne du temps. Il faut donc savoir distinguer le temps du récit du temps de la narration.

Sommairement :

Le temps du récit

c’est le moment où l’action se déroule

et

Le temps de la narration

c’est le moment où le narrateur raconte l’événement (est-ce « en temps réel »? alors il faut utiliser le système verbal du présent. Est-ce après coup? alors il faut utiliser le système verbal du passé)

Tous les autres temps verbaux dont on fera usage dans le récit (par exemple le conditionnel, le subjonctif, le futur, etc.) découleront du système verbal choisi, car chaque temps de verbe occupe une fonction bien précise; c’est le moment où se situe l’action, par rapport à la chronologie de l’histoire, qui déterminera le temps de verbe à utiliser à l’intérieur du système verbal de base.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close