fbpx

Écrire pour la jeunesse

Vous voulez écrire pour les enfants ou les adolescents? Beaucoup d’auteurs sont attirés par la littérature jeunesse, et certains le sont parfois pour les mauvaises raisons, en pensant à tort qu’il s’agit d’un lectorat plus facile à séduire, que le marché potentiel est plus vaste, et que d’écrire pour ce public est moins exigeant que d’écrire pour les adultes.

Si vous songez à vous lancer dans le roman jeunesse, il faut être honnête avec vous-même, et vous poser quelques questions fondamentales avant même d’écrire un seul mot dans un manuscrit.

Vos motivations d’écriture

D’abord, pour quelles raisons souhaitez-vous vous adresser aux enfants ou encore aux adolescents? Qu’avez-vous à leur dire? Quel est le message que vous souhaitez leur transmettre? Vous sentez-vous vraiment près d’eux, êtes-vous très connecté à l’enfant ou à l’adolescent en vous? Croyez-vous partager leur imaginaire, bien connaître leurs désirs, leurs besoins, leur réalité et leurs préoccupations? Ce sont autant de questions, ayant trait à vos motivations, auxquelles vous devez vous appliquer à trouver des réponses aussi honnêtes que possible.

Des personnages adaptés à la jeunesse

Une fois que vous aurez décidé de vous mettre à l’écriture, il vous faudra choisir un personnage auquel votre jeune lecteur saura s’identifier. Si dans votre conception tout est déjà très clair, vous n’aurez sans doute pas de mal à donner vie à votre personnage. Cependant, si vos motifs ne sont pas réfléchis, il se peut que vous ayez du mal à déterminer le choix de votre héros, et que vous peiniez à en définir les caractéristiques. Cela ne doit pas être fait à la légère. Une erreur à éviter serait de mettre en action un personnage qui ne convient pas à l’imaginaire de votre lecteur. Prenons par exemple un personnage digne d’un conte de fées, tout droit sorti d’un univers merveilleux, alors que vous vous adressez à des adolescents; vous entrevoyez déjà que ce personnage ne risque pas de fasciner le lecteur si celui-ci le juge dépassé parce qu’appartenant à son enfance alors qu’il est en voie de devenir un jeune adulte…

Une quête qui convienne

C’est la même chose en regard de la quête de votre héros, des actions qui se dérouleront tout au long du récit, et de l’univers dans lequel il évoluera. Le contexte et la réalité qui sera dépeinte devront permettre au jeune lecteur de se reconnaître à la fois dans les personnages et dans l’action. Si vous décrivez une réalité, un mode de vie et des préoccupations d’adulte, vous passez à côté de votre objectif si vous espérez entrer en contact avec un adolescent qui, cherchant à se définir, rejette en vrac tant ce qui appartient à l’enfance qu’au monde adulte. Il ne faut pas oublier non plus que le jeune enfant ou adolescent est un lecteur moins patient que l’adulte, et que les longues descriptions l’ennuient. Il cherche l’action, et s’il n’en trouve pas assez dans les pages de votre histoire, il risque d’abandonner sa lecture au profit d’une autre qui saura mieux répondre à ses goûts et ses besoins.

Des mots bien choisis

Une fois l’histoire élaborée, viendront les choix esthétiques tels que le bon vocabulaire, les bonnes tournures de phrases et tout le reste; mais tout cela viendra aisément, en temps et lieu, rassurez-vous, pour peu qu’à la base vous écriviez pour le public qui vous convient.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close